Appel à manifestations d’intérêt : Physique et Transition environnementale

L’UFR de physique de Sorbonne Université et l’institut de la transition environnementale de l’Alliance Sorbonne Université (SU-ITE) s’associent pour annoncer un Appel à manifestations d’intérêt (AMI) à destination de la communauté des chercheur.es et enseignant.es-chercheur.es de l’Alliance Sorbonne Université.

L’AMI vise à identifier et promouvoir des projets de recherche à l’interface entre la physique (fondamentale ou appliquée) et la transition environnementale ou écologique (le passage à une société qui préserve la viabilité de la planète).

Cette initiative fait suite à une série de rencontres interdisciplinaires organisée au printemps et à l’été 2021 par l’UFR et l’ITE, qui a permis de mettre en évidence plusieurs sujets majeurs à l’interface entre la physique et les thématiques environnementales (*). Désireux d’approfondir ces mises en relation et certains de l’existence de nombreux autres sujets de recherche à cette même interface, l’UFR et l’ITE souhaitent ainsi encourager l’émergence de plus de projets de cette nature.

Déroulement et procédure

Avant le 9 janvier 2022 : soumission de l’idée ou du projet à l’AMI, via le formulaire de candidature. La procédure de soumission est légère et rapide.

– Peuvent soumettre tous les personnels de l’Alliance Sorbonne Université et tous les chercheur.es et enseignant.es-chercheur.es qui sont dans un laboratoire de recherche sous tutelle d’un établissement de l’Alliance. Les idées/projets peuvent être portés ou co-portés par une physicienne ou un physicien, ou par une chercheuse ou chercheur d’une autre discipline. Les projets/idées de projet attendus doivent permettre de développer de nouvelles approches associant la physique et un autre champ de recherche sur les thématiques de transition écologique.

Janvier-février 2022 : sélection par l’UFR de physique et l’ITE d’un nombre restreint d’idées prometteuses, et invitation à soumettre un dossier plus détaillé.

Mars 2022 : sélection de 3 projets, en vue d’un financement de 5 000 à 10 000 € par projet. Sont éligibles les dépenses en personnel (e.g. stages), missions, et équipements. Les crédits sont reportables d’une année sur l’autre.

 

 

(*) Séminaires physique/ITE, à titre d’exemple

Les vagues et le littoral à l’heure des changements climatiques

Quand l’environnement ne manque pas de sel

Quels matériaux pour l’électricité renouvelable ?

L’extraction des minéraux et ses impacts

La pollution urbaine vue d’en haut et d’en bas

 

Photo : Linus Mimietz/Unsplash