Atelier « Mobilisation générale : agiter des idées pour mener la transition »

Animé par Laurence Eymard, SU-ITE

Avec : Anne-Caroline Prévot Julliard, CESCO, spécialiste des relations nature-société ; Laure Turcati, SU-ITE/UMS Ecce Terra, spécialiste des sciences participatives, UPMC, Mathieu Baudin, Institut des futurs souhaitables

L’atelier visait à faire émerger de nouvelles idées et méthodes aptes à mobiliser les gens pour la transition écologique. Dans un premier temps, les participants ont proposé des mots et expressions, sur post-it (voir la photo), répondant selon eux à ces enjeux. Ces mots ont été regroupés en 5 thèmes identifiés lors de la discussion :
– Transformer la société et son fonctionnement
– Apporter de l’innovation sociale et durable
– Éduquer mais aussi faire participer
– Faire évoluer la perception de l’environnement
– Construire des récits pour la transition écologique

©UPMC-Pierre Kitmacher

Parallèlement, trois approches et enjeux de mobilisation ont été présentés par les intervenants : l’apport des arts et le dialogue informel entre disciplines avec l’intégration d’une vision artistique ou scénarisée, les sciences participatives et le « comité de science fiction ».

Propositions issues de la discussion

– Il est essentiel de trouver l’équilibre entre la partie transmission/éducation sur les enjeux de la transition et la coconstruction, que ce soit de projets de recherche ou de solutions. La participation permet de vaincre les carcans sociaux en éliminant les réticences amenées par exemple par l’évaluation du cadre éducatif.
– On peut créer les conditions de la coconstruction de futurs possibles, avec des propositions concrètes, au travers des manifestations artistiques, d’ateliers participatifs et de récits conçus à cette occasion. L’imaginaire de toute nature doit être appelé à la rescousse.
– Cet imaginaire, via des récits, peut réduire le décalage actuel entre les scénarios réalistes du futur (tels ceux du Giec), assez alarmants, et les actions environnementales, qui manquent d’ampleur.
– Il est important de détecter et d’amplifier les signaux faibles existant dans la société.
– Le récit permet aussi de mettre en scène le concept de transformation positive de la société, ce qui peut être un moteur pour que de plus en plus de gens se saisissent de ces enjeux.

Les post-it de la catégorie innovation sociale et durabilité