En France, plus de 30 000 personnes déclarent chaque année une borréliose de Lyme. Cette maladie non contagieuse, mais invalidante si elle n’est pas traitée, est causée par une bactérie (Borrelia burgdorferi) transmise par la piqûre d’une tique. Les tiques sont des arthropodes rustiques, résistants aux conditions hostiles et de grande longévité, répandues dans les zones boisées et humides, les herbes hautes, les parcs, y compris en ville. Surtout actives d’avril à novembre, elles sont transportées par leurs hôtes, parfois sur de grandes distances.

La tique européenne (Ixodes ricinus), ici un mâle, est capable de transmettre la borréliose de Lyme à l’homme.
Photo Influentialpoints.com

Le problème dépasse la maladie de Lyme car les tiques abritent d’autres pathogènes, notamment des arbovirus, dont elles peuvent être à la fois vecteurs et réservoirs. Elles restent infectées toute leur vie, l’infection se transmettant d’un stade à un autre de développement. L’encéphalite européenne est l’arbovirose la plus grave transmise en Europe par les tiques, en l’occurrence Ixodes ricinus.

La prise en charge médicale des patients – le traitement antibiotique dans le cas de la maladie de Lyme – est d’autant plus efficace qu’elle intervient tôt. En raison d’une expression clinique polymorphe et variée, le diagnostic peut être évoqué autant par excès que par défaut.

Dans ce contexte, le premier objectif du projet « Clima-Tique » est de planifier une méthode à même de cartographier la répartition des diverses espèces de tique à l’échelle de la France et d’estimer leurs taux d’infestation. Il en résultera une carte des zones et des niveaux de risque utilisable pour affiner les messages de prévention, y compris vis-à-vis des arboviroses.

Un deuxième objectif est de valider (ou d’invalider) les méthodes diagnostiques disponibles. Par ailleurs, le projet recherchera les éventuels facteurs socioculturels favorables à l’implantation et à la diffusion de « rumeurs » relatives aux « épidémies de Lyme ».

 

Participants

  • Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie (FMPMC – SU)
  • Institut d’écologie et de sciences de l’environnement (IEES – SU)
  • Institut de Géographie et Aménagement (SU)
  • Institut des Sciences du Calcul et des Données (ISCD – SU)
  • Centre National de Référence des Borrelia (Strasbourg)

Pour en savoir plus
Frédérick GAY
fredogay@yahoo.fr / frederick.gay@upmc.fr
Julien GASPARINI
julien.gasparini@upmc.fr
Gaëlle LACAZE
gaelle.lacaze@paris-sorbonne.fr

Actualités du projet