Contexte

La cause majeure du changement climatique en cours a été bien identifiée par les scientifiques : les émissions dans l’atmosphère de gaz carbonique et d’autres gaz à effet de serre par les activités humaines. Les scénarios actuels d’évolution du climat prévoient un réchauffement d’au moins 2°C d’ici 2100, la montée du niveau des mers, et une augmentation du nombre ou de l’intensité de certains évènements climatiques extrêmes (ouragans, inondations, sécheresses, canicules…). Peut-on concilier qualité de vie et atténuation du changement climatique ? Comment adapter nos sociétés à ses conséquences sociales et environnementales : effets sur la santé humaine et sur les habitats, incendies de forêts, diminution de la faune, de la flore et des ressources alimentaires ?

Actions de l’institut

SU-ITE encourage les recherches et les innovations permettant de réduire les incertitudes des scénarios en prenant en compte les effets de l’évolution des écosystèmes et les impacts respectifs des différentes activités humaines à l’échelle locale et régionale. Cette « modélisation systémique » repose sur des ponts reliant différentes approches : les méthodes, à base de modèles informatiques, employées par les climatologues pour connaître le système climatique et son évolution future ; et celles des spécialistes de la biodiversité et des sciences humaines et sociales, centrées sur l’élaboration de scénarios d’évolution de la société et de l’environnement. On peut par exemple tester le devenir de systèmes agricoles soumis à de fortes contraintes hydriques, telles les oliveraies, projeter des scénarios d’évolution de « villes durables », ou modéliser l’évolution de maladies dont les vecteurs (moustiques, tiques…) sont sensibles au réchauffement (Clima-Tique).