Quand l’environnement ne manque pas de sel

Webinaire, jeudi 20 mai 2021, 13h30-15h

L’Institut de la transition environnementale Sorbonne Université (SU-ITE) et l’UFR de physique de Sorbonne Université vous invitent à une série de webinaires mensuels qui évoquent chacun une problématique liée aux changements environnementaux sous deux angles d’approche différents et complémentaires : celui d’un(e) spécialiste de la physique et celui d’un(e) spécialiste d’une autre discipline.

Programme

Du sel dans le climat ? Salinité, Gulf stream et courants marins
Juliette Mignot, LOCEAN, IRD/Sorbonne Université

Comme chacun le sait, l’eau de mer est salée. Mais savons-nous que ce sel joue un rôle important dans la régulation des grands courants océaniques, au même titre que la température et le vent ? Quel est la teneur en sel de l’océan, et comment celle-ci varie-t-elle, comment la mesure-t-on ? Quel est le rôle du sel pour la circulation océanique, est-ce que tous les courants sont liés à la salinité de l’eau de mer ? Quelles sont les conséquences sur le climat, et les éventuels risques pour le futur ? Voici quelques questions auxquelles nous proposons de répondre au cours de cette présentation.

L’eau de mer, une source d’énergie renouvelable pour demain
Lyderic Bocquet, Laboratoire de physique de l’Ecole normale supérieure, CNRS, Institut Pierre-Gilles de Gennes

L’énergie osmotique, ou « énergie bleue », est une source d’énergie fondée sur la différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce. C’est une source renouvelable, non intermittente, dont le réservoir mondial est estimé à 1-2 térawatts, soit l’équivalent de 1000 à 2000 réacteurs nucléaires. Néanmoins, si plusieurs technologies ont été développées pour récupérer cette source d’énergie, comme la PRO (pressure-retarded osmosis, osmose à pression retardée) et la RED (reverse electrodialysis, électrodialyse inverse), elles se sont avérées peu efficaces en terme de conversion et non rentables commercialement. Cependant, les avancées récentes dans le domaine du transport des fluides aux nanoéchelles, couplées au développement de nouveaux nanomatériaux pour les membranes, offrent des voies nouvelles et une perspective concrète pour dépasser ces limites et faire de l’énergie osmotique une source d’énergie exploitable à grande échelle. Dans cette présentation, je décrirai les chemins courts qui peuvent émerger entre recherche fondamentale et innovation, via notamment la création de startups, pour s’attaquer efficacement aux défis de la transition environnementale.

 

Inscription

 

 

Photo : Le Gulf stream, NASA Earth Observatory, courtesy Norman Kuring, MODIS Ocean Team.