Afin  d’étudier et de comprendre le fonctionnement de systèmes complexes de l’environnement tels que le climat, les écosystèmes (la savane, par exemple) ou les services écosystémiques (les bénéfices socio-économiques apportés par les écosystèmes), les scientifiques et les économistes font appel de longue date à la modélisation informatique. Leurs modèles décomposent les éléments de leur objet d’étude (constitution du milieu, espèces, facteurs physico-chimiques…) pour reconstituer son fonctionnement d’ensemble.

Cependant, cette modélisation analytique laisse de côté les interactions entre différentes parties du système, qui interagissent et modifient leur fonctionnement et leur évolution. Par exemple, le changement climatique ou la fragmentation des habitats dus aux activités humaines ont des effets marqués sur les écosystèmes et les espèces qui y vivent, qui, eux-mêmes, influencent le climat. La modélisation dite systémique prend en compte ces interactions pour mieux anticiper et prédire l’évolution des systèmes. Elle permet de forger des scénarios qui peuvent alimenter les réflexions précédant la décision politique, par exemple celle qui fixe un quota de pêche ou de chasse.

La modélisation systémique est, à côté des actions participatives, l’une des approches novatrices que privilégie SU-ITE. L’enjeu majeur est de parvenir à coupler les modèles climatiques avec les rétroactions du changement climatique sur la biodiversité et les sociétés. Il s’agit de bien comprendre la dynamique des réseaux écologiques, leurs régulations internes et externes, en relation avec la diversité biologique et avec les variations physico-chimiques, le tout en relation avec les institutions et organisations structurant les sociétés, ainsi que les valeurs et représentations des individus et des groupes sociaux.

Si la modélisation systémique s’appuie d’abord sur des outils informatiques puissants et sophistiqués, elle peut aussi relever de la co-construction de modèles entre professionnels, gestionnaires, usagers et scientifiques, en privilégiant l’articulation des énoncés logiques des différentes parties prenantes. Elle peut également porter une attention aux sociétés humaines en intégrant dans ses procédures des paramètres ayant du sens pour les populations, issus d’études sociologiques des perceptions et des représentations d’un problème.


Actualités de la thématique

La modélisation systémique. Pourquoi ? Comment ?

La modélisation systémique. Pourquoi ? Comment ?

Lundi 19 novembre 2018, 14h-18h Campus Pierre et Marie Curie, 75005 Paris

LIRE LA SUITE
MOOC La Terre comme système : une approche géographique

MOOC La Terre comme système : une approche géographique

Christian Giusti, professeur de géographie physique, propose de passer en revue les

LIRE LA SUITE