03 Jan 2022

Transition environnementale et communication

Un cours original destiné aux étudiants(e)s
de licence 3 et de master 1

L’Institut de la transition environnementale de l’Alliance Sorbonne Université (ITE), le CELSA (École de communication et de journalisme de Sorbonne Université) et la chaire journalisme scientifique de l’Université de Laval, au Québec, proposent un nouveau cours « Transition environnementale et communication » destiné aux étudiants de Licence 3 du CELSA, aux étudiants de Master 1 des facultés de Sorbonne Université et aux étudiants de deuxième cycle de l’Université Laval.

Le cours comprendra 14 séances de deux heures les jeudis de 18h à 20h (ou de 17h à 19h), à compter du 3 février 2022 et jusqu’au 2 juin 2022.

Le cours « Transition environnementale et communication » vise à explorer spécifiquement, au-delà de l’impact des activités de communication sur l’environnement, tous les enjeux communicationnels liés à la transition écologique.

Le cours est organisé autour de trois grandes thématiques :

A – La communication dans la transition, c’est-à-dire l’attention à la pluralité des points de vue, les débats, ou encore les controverses : la transition est un processus politique et une dynamique sociale avec des initiatives et des concurrences qui viennent interroger les logiques en compartiment qui ignorent souvent les interdépendances et les complexités. Dans quelle mesure la communication peut-elle aider à instiller la nécessité de penser les interdépendances et la complexité, à dialoguer pour trouver des solutions collectives qui feront advenir des trajectoires de développement viables ?
B – La communication en transition, c’est une façon de dire que si la transition est déjà en cours dans des politiques publiques et certaines pratiques sociales et économiques, elle affecte les activités de communication entendues au sens large (les biens culturels, les marchandises, les procédés de fabrication, les mobilités dans l’espace, l’organisation du travail), mais aussi plus concrètement les métiers de la communication qui occupent une place clé dans le capitalisme. Dans quelle mesure l’impératif de transition environnementale les oblige-t-il à revoir leurs pratiques mais aussi certaines représentations et « croyances » qui les soutiennent ? Quelles initiatives sont-elles déjà menées ?
C – La communication de la transition, cela comprend les approches en phase avec l’expérience de la communication et du journalisme scientifiques, qui se préoccupent de dire les savoirs scientifiques sur l’environnement et la transition pour qu’ils soient appropriés. Dans quelles mesure les sciences participent-elles aujourd’hui à la circulation des connaissances et au débat public ? Comment la communication et le journalisme scientifique peuvent-ils favoriser ces circulations et appropriations ?

Le programme du cours est construit autour d’interventions d’enseignant·es-chercheur·euses issu·es de différentes disciplines, non seulement des sciences humaines et sociales, mais aussi des sciences de l’environnement, de la physique, de la climatologie, etc.

Objectifs du cours

Le cours répond à trois grands objectifs :
1/ Acquérir une culture large sur les questions de la transition environnementale et de l’anthropocène, essentielle pour relever les défis à venir.
2/ Comprendre les enjeux communicationnels impliqués dans la transition environnementale.
3/ Être capable d’élaborer des préconisations ou des actions en faveur de la transition environnementale.

Au terme de ce cours, les étudiants seront ainsi en mesure :

  • De maîtriser certains concepts autour de la transition environnementale et de l’Anthropocène, et de connaître les débats dont ils sont parfois l’objet.
  • D’appréhender certains des enjeux locaux et globaux relatifs à la transition, notamment en lien avec les activités de communication.
  • De réfléchir aux différents sens et pratiques de la transition.
  • De comprendre les enjeux communicationnels liés à la transition.
  • De développer une réflexion personnelle sur les façons dont il est possible d’agir dans le cadre de pratiques professionnelles ou personnelles.

 

Plus de renseignements

 

Photo Ehimetalor Akhere Unuabona/Unsplash